Premier post sur ce blogue-revival. Je sors d’un rhume de champion. Tsé, le genre de rhume, qui frôle la définition de son amie la grippe, et qui va chercher ton énergie dans ses derniers retranchements? Voilà. C’est ça. Donc, je viens de survivre à une semaine entière à me sentir faible, laide, graisseuse et rugueuse à la fois. Avec une extinction de voix au travers de tout ça. Au moins, j’ai maintenant la voix sexy d’une fumeuse sensuelle pour les prochaines 24 heures. Non mais!Aujourd’hui, je me sentais mieux, mais tellement molle et fade. Qu’est-ce qu’on fait dans ce temps-là? On se pimp la mine un peu! Direction Jean Coutu! (parce que la Baie, le Holt Renfrew ou tout temple mercantile de la beauté, quand t’as la gueule que t’as après un rhume, tu évites…)Je me suis gâtée (et scrapé le porte-feuilles) avec deux produits qui m’intriguaient depuis longtemps. Ça y est! Le temps est venu pour moi de découvrir pourquoi l’Huile prodigieuse de Nuxe est si prodigieuse, et si l’Eau de beauté de Caudalie allait me rendre belle!Premier constat. L’huile sent vraiiiiiment trop bon. J’arrête pas de me sentir les bras depuis tout à l’heure. Je sais pas, il y a quelque chose dans le parfum qui est réconfortant. Ça me rappelle un vague souvenir de jeunesse… C’est très floral, et léger à la fois. Et puis la texture est pas du tout huileuse. Ça rend vraiment la peau douce, tout simplement! Heille, prodigieux, tu dis! Et puis l’eau. Bam! Parfum hyper poivré, sensation intense de fraîcheur dès que je m’en suis mise dans la face. De là savoir si ma peau sera plus belle, faudra attendre pour voir, mais pour l’instant, j’adore!Et puis les illustrations, hein? Je me suis rendue compte que je n’avais même pas besoin de recréer la typo pour reconnaître les deux produits, tellement leurs bouteilles ont des caractéristiques si connues. Quel bel exercice sur le branding d’un produit, hein?J’ai aussi acheté une pompe Hydrasense, premier test dans mes narines ce soir. J’ai pas dessiné la bouteille.
Mar 4, 2012

Premier post sur ce blogue-revival.

Je sors d’un rhume de champion. Tsé, le genre de rhume, qui frôle la définition de son amie la grippe, et qui va chercher ton énergie dans ses derniers retranchements? Voilà. C’est ça.

Donc, je viens de survivre à une semaine entière à me sentir faible, laide, graisseuse et rugueuse à la fois. Avec une extinction de voix au travers de tout ça. Au moins, j’ai maintenant la voix sexy d’une fumeuse sensuelle pour les prochaines 24 heures. Non mais!

Aujourd’hui, je me sentais mieux, mais tellement molle et fade. Qu’est-ce qu’on fait dans ce temps-là? On se pimp la mine un peu! Direction Jean Coutu! (parce que la Baie, le Holt Renfrew ou tout temple mercantile de la beauté, quand t’as la gueule que t’as après un rhume, tu évites…)

Je me suis gâtée (et scrapé le porte-feuilles) avec deux produits qui m’intriguaient depuis longtemps.

Ça y est! Le temps est venu pour moi de découvrir pourquoi l’Huile prodigieuse de Nuxe est si prodigieuse, et si l’Eau de beauté de Caudalie allait me rendre belle!

Premier constat. L’huile sent vraiiiiiment trop bon. J’arrête pas de me sentir les bras depuis tout à l’heure. Je sais pas, il y a quelque chose dans le parfum qui est réconfortant. Ça me rappelle un vague souvenir de jeunesse… C’est très floral, et léger à la fois. Et puis la texture est pas du tout huileuse. Ça rend vraiment la peau douce, tout simplement! Heille, prodigieux, tu dis!

Et puis l’eau. Bam! Parfum hyper poivré, sensation intense de fraîcheur dès que je m’en suis mise dans la face. De là savoir si ma peau sera plus belle, faudra attendre pour voir, mais pour l’instant, j’adore!

Et puis les illustrations, hein? Je me suis rendue compte que je n’avais même pas besoin de recréer la typo pour reconnaître les deux produits, tellement leurs bouteilles ont des caractéristiques si connues. Quel bel exercice sur le branding d’un produit, hein?

J’ai aussi acheté une pompe Hydrasense, premier test dans mes narines ce soir. J’ai pas dessiné la bouteille.